Platon Lectures platoniciennes : Thèmes et dialogues

Laurent Cournarie (2015) — 178 pages
https://philopsis.fr/agregation-externe/platon/lectures-platoniciennes-themes-et-dialogues/

L’œuvre de Platon est composée de dialogues. Il n’est sans doute pas le créateur du genre. Il n’est même pas le seul à mettre en scène Socrate. Socrate n’est d’ailleurs pas le protagoniste nécessaire de la forme dialoguée : dans le Sophiste et dans le Politique, le premier rôle est tenu par l’Etranger d’Elée, dans le Timée par le Pythagoricien du même nom, dans les Lois, Socrate est presque totalement absent. Pour autant, la présence et l’absence de Socrate ne constitue pas le critère permettant de distinguer entre un Platon socratique et un Platon platonicien (voir J. Brunet et A. E. Taylor). Car il y a bien des dialogues dont la doctrine est platonicienne, et dont Socrate est le protagoniste (Philèbe).

On a l’habitude de distinguer, en dehors des œuvres apocryphes, trois périodes dans l’œuvre de Platon :

– les écrits de jeunesse, les uns consacrés à défendre la mémoire de Socrate, probablement dans cet ordre : Apologie de SocrateCritonEuthyphron ; les autres où l’on reconnaît la méthode socratique d’examen, une préparation critique qui purifie l’esprit des préjugés pour une recherche libre de la vérité, et qui porte sur des vertus particulières : le courage dans le Lachès, la sagesse pratique (sôphrosunè) dans le Charmide, l’amitié dans le Lysis, la justice au livre I de la République. Certains considèrent que leGorgias vient clore cette période des dialogues dits socratiques ;

– la maturité, après le retour de Platon à Athènes et l’installation de l’Ecole à l’Académie ; on cite le Ménéxène, L. Robin, Platon, p. 30), l’Euthydème, le Cratyle, le Phédon, le Banquet, le reste de la République, le Phèdre.page1image2807929776page1image2807930080

– la période de vieillesse peut-être commencée dès le Théétète et le Parménide, à laquelle appartiennent avec certitude, le Sophiste, le Politique, le Timée et le Critias, le Philèbe et les Lois.

Mais les travaux récents de Leonard Brandwood proposent le classement suivant comme le précise Jean-Paul Dumont dans les Eléments d’histoire de la philosophie antique (éd. Nathan Université, 1993, p. 237- 238) :

– œuvres authentiques : Groupe I A (par ordre alphabétique) : Apologie de SocrateCharmideCritonEuthyphronHippias MineurIonLachèsProtagoras ; Groupe I B (par ordre alphabétique) : BanquetCratyleEuthydèmeGorgiasHippias Majeur, LysisMénéxèneMénonPhédon ; Groupe II (par ordre chronologique) : République I-X, Parménide, ThéétètePhèdre ; Groupe III (par ordre chronologique) : TiméeCritiasPolitiquePhilèbeLois I-XII, EpinomisLettre I-XIII.

L’étude des dialogues sera distribuée selon les entrées suivantes

I. Kalon-Technè-Mimèsis
Le beau et le bon : Hippias Majeur
Le beau, l’art et l’image, Banquet, République

II. Archè-Eidos-Ousia
L’âme, le principe : Phèdre
Le Bien et l’essence : République VI L’origine du monde : Timée

III. Epistémè-Ousia-Genesis
Les mots et les choses : Cratyle
Le devenir, l’être : Théétète, Sophiste, Timée La science : Théététe

IV. Politeia-Nomos-Dikaiôsunè
La justice, l’Etat : République La démocratie : République VIII

V. Praxis-Arétè-Agathon
Enseigner et définir la vertu : Ménon
La mort, la philosophie, l’immortalité : Phédon La liberté et le choix : République X
Le plaisir, le bien : Philèbe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s